10 Reasons Why Covid-19 Could Ravage Haiti

Updated: Sep 8

The number of coronavirus cases is increasing in Haiti. As of April 28, the ministry of health (MSPP) has registered 76 confirmed new cases and 6 related deaths; 8 people have recovered so far.


Accessible healthcare, educational opportunities, employment conditions, community empowerment, food security and sustainable urban development are all designated by the World Health Organisation (WHO) as social determinants of health. In other words, people’s living conditions have a direct impact on their health. Given Haiti’s ongoing socioeconomic struggles and weak health system, COVID-19 is going to be especially challenging to manage. We’ve identified 10 reasons why this new coronavirus will be difficult to keep at bay.


1) Many of the health conditions that are causing complications in COVID patients are quite prevalent in Haiti. The Haiti Demographic and Health Survey 2016-2017(EMMUS-VI) revealed 49% of women and 38% of men aged 35-64 years old have high blood pressure. That same survey found in that same age group, less than 1% of those diagnosed with diabetes are getting treatment.


2) The health system remains under resourced and unprepared to control emergencies. The doctor to population ratio is very low, and there not even 100 ventilators in the whole country. As claimed by the Pan American Health Organization (PAHO), here in the Northwest we have 1 physician per 10000 inhabitants.


3) Stay-at-home orders are not practical for those whose basic needs are met outside the house. As stated by PAHO, less than 10% of Haitian households have running water available at home. Substandard housing makes it physically impossible to self-isolate, promoting virus spread.


4) Quarantine is making it especially hard for the daily wagers whose families depend on their earnings of the day for food. The World Bank maintains that about half the Haitian population earns less than $2 a day.


5) Food production is minimal. The country imports three times more than it exports according to PAHO. The effects of the supply lines being shut are going to hit soon and hard.


6) The gourde has been steadily losing its value which causes the cost of living to rise even more. In Haiti, you now need more than 100 gourdes for 1 American dollar.


7) The informal economy of the country which relies heavily on remittances from the Haitian diaspora is crashing because many Haitians living abroad have lost their jobs. One source says money transfers represent 30.7% of the country’s GDP.


8) There are mixed responses to the virus. Some believe that it’s a plan for NGOs and government and health authorities to take advantage of them and refuse to take it seriously. Some are relying on the effects of the concoctions found on social media in preventing the disease, and others go think they have natural immunity to it.


9) Levels of testing are low. The capacity of the national laboratory where all the testing is being done is very limited, and there are just not enough tests available for everyone.

10) Meanwhile, the United States continues to send back undocumented Haitian migrants according to The New York Times. Also, the Miami Heraldreports that every day, thousands of Haitians cross unchecked across the Haiti-Dominican border making it impossible to contact trace effectively.


Although all the odds are against us, we pray the country will be spared from this looming pandemic. Nevertheless, we continue to prepare. At CMB, we continue to educate on the seriousness of the disease and its prevention, as well as dispelling myths and misconceptions.


10 Raisons pour lesquelles COVID-19 pourrait devaster Haiti

Le nombre de cas de covid-19 augmente en Haïti. Au 28 avril, le ministère de la Sante (MSPP) avait enregistré 76 cas confirmés de coronavirus et 6 décès liés ; jusqu’à présent, 8 personnes sont guéries.


Les soins de santé accessibles, l’éducation, les conditions d’emploi, l’autonomisation des communautés, la sécurité alimentaire et le développement urbain durable sont tous désignés par L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) comme déterminants sociaux de la santé. En d’autres termes les conditions de vie des gens ont un impact direct sur leur santé. Compte tenu des difficultés socio-économiques constantes en Haïti et de la faiblesse du système de santé, COVID-19 sera particulièrement difficile à gérer. Nous avons identifié 10 raisons pour lesquelles le nouveau coronavirus sera difficile à ajuster les rênes.


1) Bon nombre des problèmes de santé causant des complications chez ceux atteints du virus sont assez répandus en Haïti. L’Enquête Mortalité, Morbidité et Utilisation des Services en Haïti 2016-2017 (EMMUS-VI) a révélé que 49% des femmes et 38% des hommes âgés de 35 à 64 ans souffrent d’hypertension artérielle. Cette même enquête a révélé que dans ce même groupe d’âge, moins d’un pourcent des personnes diagnostiquées avec le diabète reçoivent un traitement.


2) Le système de santé manque de ressources et n’est pas préparé à maîtriser les urgences. La proportion médecin-population est très faible et il n’y a même pas 100 ventilateurs dans tout le pays. A en croire l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS), ici, dans le Nord-Ouest, nous disposons 1 médecin pour 10000 habitants.


3) Les restrictions de déplacement ne sont pas pratiques pour ceux dont les besoins primaires sont satisfaits à l’extérieur du domicile. Comme indiqué par l’OPS, moins de 10% des ménages haïtiens ont de l’eau courante disponible à la maison. Les logements surpeuplés rendent l’auto-isolement physiquement impossible, ce qui favorise la propagation du virus.


4) La mise en quarantaine complique particulièrement la vie de ceux qui gagnent leurs vies au jour le jour. La Banque Mondiale maintient qu’environ la moitié de la population haïtienne gagne moins de 2 dollars par jour.


5) La production alimentaire est minime. Le pays importe trois fois plus qu’il n’exporte selon l’OPS. Les effets de la fermeture des lignes d’approvisionnement vont bientôt et durement se produire.


6) La monnaie haïtienne est en pleine chute, ce qui fait augmenter encore plus le coût de la vie. En Haïti, il vous faut désormais plus de 100 gourdes pour 1 dollar américain.


7) L’économie informelle du pays qui dépend fortement des envois de fond de la diaspora haïtienne s’effondre car de nombreux Haïtiens vivant à l’étranger ont perdu leur emploi. Selon une source, les transferts d’argent représentent 30,7% du PIB du pays.


8) Les réactions par rapport au virus varient. Certains pensent que c’est un plan pour les ONG et les autorités gouvernementales et sanitaires d’en tirer parti et refusent de le prendre au sérieux. Certains comptent sur les effets des pots-pourris trouvés sur les médias sociaux pour prévenir la maladie, et d’autres pensent qu’ils ont une immunité naturelle contre elle.


9) Les moyens mis en œuvre pour le dépistage sont faibles. La capacité du laboratoire national où tous les tests sont effectués est très limitée et il n’y a tout simplement pas assez de tests disponibles pour tout le monde.


10) Pendant ce temps, les Etats-Unis continuent de renvoyer des migrants haïtiens sans papiers selon le New York Times. De plus, le Miami Herald rapporte que chaque jour, des milliers d’Haïtiens traversent sans contrôle la frontière haitiano-dominicaine, ce qui rend impossible tout traçage des contacts efficace.

Bien que toutes les chances soient contre nous, nous prions pour que le pays soit épargné de cette pandémie imminente. Néanmoins, nous continuons à nous préparer. Au CMB, nous continuons à éduquer sur la gravité de la maladie et sa prévention, ainsi qu’à dissiper les mythes et les idées fausses.

Recent Posts

See All

CMB

La Pointe, Port-de-Paix, Haiti 
 +509 3612-1867
 info@cmbhaiti.org
SUBSCRIBE FOR UPDATES